Loire-Atlantique

Jeune tué à Nantes : le CRS n'invoque plus la légitime défense

06 juillet 2018 à 14h53 Par Hélène HAMON
Lors de sa garde à vue, le policier aurait reconnu avoir tiré par accident.

C’est un nouveau scénario qui se dessine pour l’IGPN. Selon plusieurs médias ce vendredi, le policier qui a tiré sur un jeune homme de 22 ans mardi soir dans le quartier du Breil à Nantes a reconnu avoir menti. Selon ses nouvelles déclarations, il n’a pas agi en état de légitime défense pour défendre un collègue mais par accident. C’est en tout cas ce qu’il aurait confié lors de sa garde à vue. Lors du contrôle, le coup de feu serait parti accidentellement. A Nantes, la tension reste vive. Hier soir, de nouvelles violences ont eu lieu dans plusieurs quartiers.