Contrats aidés : la Ligue de l'Enseignement de Loire-Atlantique inquiète

05 octobre 2017
Par Valentin ESTEVE
La Ligue de L'enseignement, qui suit près de 450 associations, se dit inquiète par la réduction des emplois aidés annoncée par le gouvernement.

Le sujet fait décidément débat. Rappel du contexte : cet été, le gouvernement avait laissé entendre que les contrats aidés verraient leur nombre baisser. Le premier ministre Edouard Philippe a annoncé en septembre dernier une réduction de 40 % du nombre d'emplois aidés financés par l'état en 2018, par rapport à 2017. Cela représente plus de 100 000 emplois.

"DES ASSOCIATIONS EN DANGER"

La Ligue de l’enseignement de Loire-Atlantique, en tant que "défenseur de la vie associative" s’inquiète des conséquences de cette décision prise sans concertation. D'après Florence la Caze, secrétaire générale adjointe de la Ligue de l'Enseignement 44, la baisse des emplois aidés pourrait conduire à la fermeture de nombreuses associations (la Ligue en suit 450 en Loire-Atlantique). En effet, nombre d'entre elles emploient des contrats aidés. 

"Le gouvernement s’attaque à la solidarité et au lien social" selon Florence Lacaze. 

"UNE METHODE BRUTALE"

Par ailleurs, outre cette diminution, c'est la méthode qui est pointée du doigt par la Ligue. "Ce n'est pas la première fois que le gouvernement réduit les emplois aidés, mais c'est la première fois qu'il le fait d'une manière aussi brutale" indique Florence la Caze.

A Nantes, un collectif d'association a été créé il y a plusieurs semaines pour défendre les contrats aidés. Plusieurs actions pourraient être organisées à l'avenir.